Le « bilinguisme discret » des dictionnaires monolingues
Kalbotyra
Sabine Albert
Published 2013-02-06
https://doi.org/10.15388/Verb.2013.4.4976
PDF

How to Cite

Albert S. (2013) “Le « bilinguisme discret » des dictionnaires monolingues”, Verbum, 40, pp. 7-16. doi: 10.15388/Verb.2013.4.4976.

Abstract

Les grands dictionnaires monolingues ont pour évidente vocation la description de leur langue. Or il est établi que nulle langue n’échappe au phénomène de l’emprunt, qui se développe au gré des échanges avec les autres cultures. Le lexique, qui mêle mots d’ici et mots d’ailleurs, ne saurait donc être considéré autrement que pluriel. Dans ces conditions, rendre compte de sa langue signifie aussi rendre compte de la langue de l’autre : les termes, sens, expressions, constructions empruntés font en effet l’objet de développements dans les rubriques étymologiques des dictionnaires de langue, car ils nécessitent, peut-être davantage que ceux résultant d’une évolution naturelle au sein de la langue, d’être explicités. Dans la présente étude, on tentera de voir comment deux grands dictionnaires de langue, le Trésor de la Langue Française et l’Oxford English Dictionary font parfois œuvre de dictionnaires bilingues lorsqu’ils abordent les emprunts du français à l’anglais ou de l’anglais au français.
PDF
Creative Commons License

This work is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International License.

Please read the Copyright Notice in Journal Policy