Ironie et jeu dans l’oeuvre d’Oscar Milosz
Articles
Genovaitė Dručkutė
Published 2015-05-25
https://doi.org/10.15388/Litera.2014.4.7688
PDF

How to Cite

Dručkutė G. (2015) “Ironie et jeu dans l’oeuvre d’Oscar Milosz”, Literatūra, 56(4), pp. 20-26. doi: 10.15388/Litera.2014.4.7688.

Abstract

Le but de cet article est d’analyser les formes d’ironie et de jeu dans Très simple histoire d’un Monsieur Trix-Trix, pitre et le vaudeville Le Revenant malgré lui, écrit en collaboration avec Francis de Miomandre. Dans ces deux oeuvres l’auteur a recours aux moyens différents d’(auto)ironie et aux diverses formes de comisme. Ce sont des allusions ironiques des images poétiques de Milosz ou la parodie des tendances littéraires de la fin du XIXe – du début du XXe siècle. Le personnage du pitre acquiert des traits d’alter-ego ou de masque du narrateur de l’histoire. Dans les parties du vaudeville attribuées à Milosz, des situations absurdes, une large utilisation du jeu de mots et d’expressions, l’imitation des accents étrangers correspondent aux exigences du genre comique. La présence active de l’auteur dans les deux textes révèle un point de vue ironique envers sont identité de créateur et constitue un rapport avec son oeuvre sans cesse renouvelé. Le discours ludique complète les significations de l’oeuvre de Milosz.

PDF

Please read the Copyright Notice in Journal Policy