Le subjonctif, va-t-il disparaître?
Kalbotyra
Elina Sidorovič
Published 2015-02-06
https://doi.org/10.15388/Verb.2014.5.5007
PDF

How to Cite

Sidorovič E. (2015) “Le subjonctif, va-t-il disparaître?”, Verbum, 50, pp. 181-194. doi: 10.15388/Verb.2014.5.5007.

Abstract

Le présent article vise à définir la valeur du subjonctif français et à montrer la vitalité de ses formes en français contemporain. L’analyse de différentes théories grammaticales et des faits linguistiques concernant l’emploie du mode subjonctif en français contemporain nous a amené à faire quelques conclusions. D’abord nous avons pu constater que le subjonctif n’est, à proprement parler, ni le mode du doute, ni celui de la négation, ni celui du sentiment, ni celui de la volonté, ni celui de l’appréciation, mais il exprime ce que ces différentes idées ont de commun, à savoir que l’action est simplement « envisagée » au lieu d’être « affirmée ». Le mode subjonctif présente le procès à travers l’esprit du sujet parlant, il exprime l’attitude personnelle du sujet parlant à l’égard de l’énonce. Il est bien évident pourtant que l’emploi du subjonctif au XX siècle dans le français contemporain est moins fréquent quʼau XIX siècle. L’utilisation des formes simples du subjonctif (présent et l’imparfait) par exprimer une action passée a baissé de 29% dans les textes littéraires de XX siècle. Ce fait révélé, signifie-t-il sa disparition complète ? Nous ne le croyons pas car le mode subjonctif reste toujours indispensable à la langue française. Aucun autre mode ou temps ne peut le remplacer, c’est pourquoi les propos sur l’inutilité du mode subjonctif qu’on entend de plus en plus souvent le dernier temps s’avèrent faux. On peut conclure donc que le subjonctif dans le français contemporain reste une forme vivante et indispensable au système temporel du français pour l’expression de multiples nuances stylistiques effectives.
PDF

Please read the Copyright Notice in Journal Policy